Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’estime de soi: s’aimer ça s’apprend

Projets qui ne se concrétisent pas, incertitude chronique, peur du regard des gens…

L’absence d’estime de soi entrave vos relations aux autres.

Comment retrouver confiance en vous? 

Accepter d’être imparfait

Vous vous sentez peut-être, comme beaucoup de personnes, pétrifié à l’idée de vous soumettre aux regard d’autrui.

Rougir, sentir ses jambes trembler, le coeur qui tape, les mains moites sont des symptômes de la timidité qui renforce une idée reçue: celle qui voudrait que vos émotions vous signale le manque de confiance en vous et d’estime de soi.

Parler en public
Parler en public

Ce n’est pas toujours vrai.

Le manque de confiance en vous peut se traduire différemment dans certains cas.

Par exemple lorsque vous évitez certaines relations ou rencontres de peur que l’on se rendent compte de qui vous êtes vraiment.

Ou bien quand vous étalez sans retenue ce que vous faites ou ce que vous avez la chance d’avoir, qui à vos yeux, valent bien mieux que ce qu’ont les autres.

Cela s’appelle un complexe de supériorité qui compense votre mal-être intérieur.

Vous perdez le sens de votre vie en vous souciant seulement d’impressionner le monde.

Et souvent cela se transforme en une vraie bataille pour prouver votre valeur.

Certaines personnes sont dans le conflit permanent avec les autres car elles n’arrivent pas à parler d’elles, de leurs émotions, et ne sont pas en contact profond avec elles-même.

Le manque d’estime de soi se cache souvent sous des comportements excessifs.

Paradoxalement, ce manque peut amener à être à l’aise en public mais pas dans l’intimité.

C’est l’exemple du clown de service qui fait rire tout le monde mais qui fuit le dialogue.

D’autres signes montrent l’existence de cette faille: une garde robe extravagante, l’air hautain, la non remise en question, toujours vouloir avoir raison, parler fort… la liste est longue.

Ceci pour ne pas montrer la moindre vérité, persuadé qu’elle ne se voit pas.

L’amour avant tout

L’idée de s‘aimer soi-même peut paraître ridicule, voire prétentieuse.

On vous apprend d’abord à aimer les autres.

Le potentiel du « moi » date d’il y a peu et c’est devenu une nécessité à l’heure actuelle.

Ne pas vous aimer vous fragilise et conduit parfois à des points de non retour.

Cela vous amène à vous mépriser vous-même et peut avoir des répercussions désastreuses tant physiquement qu’affectivement.

Vous pouvez de ce fait végéter dans votre métier qui vous ne convient plus, ou ne pas vous soignez lorsque vous êtes malade.

Vous pensez ne pas avoir droit au bonheur et vous vous arrangez pour ne pas avoir de plaisir dans votre vie.

Et c’est la dépression.

Accepter ses défauts

Comment vous en sortir?

Comprendre qu’être imparfait n’est pas incompatible avec l’amour, la reconnaissance et le bonheur.

Faites connaissance avec vous-même! C’est la voie du bonheur.

Selon le psychologue américain, Nathaniel Branden:

avoir confiance en soi, c’est avoir confiance en sa capacité à penser, apprendre, faire des choix, prendre des décisions, s’adapter aux changements… et savoir que nous méritons le bonheur.

 

C’est une question de survie.

Il faut aussi faire un tri.

Savoir ce qui augmente l’estime de soi et ce qui l’endommage.

Ce psy dit aussi cela: 

La confiance en soi n’est pas l’euphorie ni l’illusion de bonheur que nous apporte l’usage d’une drogue, un compliment, une grosse voiture ou un nouvel amour. Elle ne vient pas non plus de l’extérieur, ni de vos parents, ni de vos amis, ni d’un thérapeute ou d’un groupe de soutien. Celui qui vit consciemment se rend vite compte que la sensation de confiance apportée par l’extérieur est éphémère et guère satisfaisante.

 

Il faut revenir à la réalité pour savoir qui vous êtes, ce que vous vivez et pourquoi vous êtes fait. Sans fantasmes.

Prenez conscience de vous.

Marie

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à liker, partager, commenter…

À lire également:

Communication: pourquoi parler est si difficile?

Changer de rythme professionnel c’est possible

Les six clés de la confiance en soi

2 pensées sur “L’estime de soi: s’aimer ça s’apprend

  • 19 août 2017 à 11 h 46 min
    Permalink

    Belle analyse de l’estime de soi, effectivement accepter d’être imparfait et plaire pour ce que l’on est, je pense que c’est la base même de toutes réussites aussi bien personnelles que professionnelles. D’ailleurs l’idée que l’on se fait de la perfection est purement subjective, par conséquent il est évident que l’on ne sera jamais parfait aux yeux de tout le monde. Merci pour cet article.

    Répondre
    • 23 juillet 2018 à 12 h 44 min
      Permalink

      Je suis complètement d’accord avec toi Mickaël. Il est important de se plaire à sois même pour pouvoir être aimé des autres.
      Nul n’est parfait. Il faut s’accepter tel que l’on est et avancer vers ces objectifs en dépit du regard d’autrui. Notre vie et nos décisions nous appartiennent.
      Merci pour ce beau commentaire.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *